Dissertation : "Compter sur autrui" ou "compter avec autrui", qu'est ce qui distingue ces deux expressions ?


Analyse du sujet :

"compter sur autrui"

On se sert de cette formule quand on a, à l'égard de l'autre, une certaine attente et un contrat. 1) ou bien l'attente est déclarée à l'autre et engage ainsi un promesse. "je compte sur toi samedi soir". il y a l'idée "tu devra être là". La main posée sur l'épaule qui l'agrippe en dit long: dans cette relation, je fait dépendre l'autre de moi, je l'engage. 2) ou bien l'attente n'est posé que par celui qui est, comme un enfant, en état de demande vis-à-vis des autres. Mais si l'autre ne sait pas, et que pourtant je compte sur lui et qu'il déçoit à mon attente, c'est une tragédie. C'est comme si implicitement je considérais qu'il m'avait fait une promesse et que celle-ci n'a pas été tenue et que je lui tienne rigueur d'un engagement qu'il n'a jamais contracté. De toute manière, compter sur autrui c'est se placer soi-même et placer l'autre dans une relation de dépendance. C'est exiger un service, une relation affective etc. C'est faire comme si les autres étaient à notre botte pour satisfaire son besoins, comme si nous étions les régents d'un univers centré autour de notre moi personnel. Compter sur, c'est voir dans l'autre essentiellement un moyen en vue d'une fin, c'est une relation utilitaire. Certes, dans un projet qui engage plusieurs personnes autour d'un même but, il est légitime de s'appuyer sur une collaboration et de compter sur tous pour que le projet aboutisse. Parce qu'alors ce n'est plus notre intérêt personnel et qu'est en jeu un intérêt plus large, la relation compter sur autrui peut désigner une cohésion de force autour d'un but commun. Il y a bien cet aspect un peu mousquetaire dans "compter sur": "un pour tous, tous pour un".

"compter avec autrui"

Cette formule ne prescrit   suite 

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| corrigés de dissertation| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com