Philosophie et spiritualité


Retour à la page d'accueil

Dissertation : Désirer, est-ce nécessairement souffrir?


Analyse du sujet:

« désirer»

Acte qui désigne le fait de poursuivre un objet pour se l’approprier, un but pour le réaliser. Pas de désir sans temps, pas de désir sans attente, pas de désir sans manque non plus. Le désir est une tendance qui me met en état d’incomplétude, mais qui en même temps est aussi une force d’affirmation d e soi et de transformation.

«nécessairement»

Le nécessaire s’oppose au contingent. Ce qui est nécessaire ne peut pas être autrement qu’il n’est. Ce qui est contingent n’a pas de nécessité et peut-être différent. Le cours de l’Histoire semble contingent : on peut toujours dire que les choses auraient pu se passer différemment. Par contre, j’ai beau faire, je ne peux pas éviter de déduire que les trois angles d’un triangle forment 180 ° (dans la géométrie d’Euclide. C’est de nécessité.

«souffrir»

Se sentir intérieurement déchiré, blessé, malheureux, renié dans son être, toute souffrance étant le signe d’une diminution de soi. La souffrance va de pair avec l’affirmation d’un moi qui souffre, elle n’est pas anonyme : moi, A, je souffre d’avoir été méprisé, éconduit, haï, ridiculisé etc. La souffrance est le contraire de la joie qui traduit au contraire une expansion de soi, un épanouissement dans l’être, un contentement, une plénitude qui stable a pour nom le bonheur. Celui qui souffre n’est pas heureux.

Problématique: suite

 

 

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| corrigés de dissertation| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com