Philosophie et spiritualité


Retour à la page d'accueil

Dissertation : La féminité est-elle un artifice de culture ou une différentiation de nature?


Analyse du sujet:

« féminité »

Les mots qui en français finissent par « té » désignent souvent une essence (la beauté, la créativité, l’inventivité, la bonté), l’essence de ce qui est beau, de l’acte créatif, de l’acte inventif, de l’acte bon), donc ici, l’essence de la femme. Une essence est l’universel qui se réalise au sein du particulier. Dans tout acte courageux, il y a l’essence même du Courage. Dans toute femme réside l’essence de la féminité. Ainsi entendue, la féminité n’est pas seulement l’image de la femme selon les mœurs qui sont les nôtres (ceux de la postmodernité) qui veut qu’elle soit « féminine » selon la mode. Ce n’est pas seulement non plus la représentation culturelle de la femme (celle de l’Occident, celle de l’Inde, celle du Japon, de la Chine, etc.). La féminité, ce n’est pas seulement non plus ce qui est un caractère biologique quand à une fonction de la femme par rapport à l’homme : la femme, ce n’est pas seulement une « femelle », comme l’homme ne se réduit pas au « mâle ». La féminité enveloppe dans son essence ce qui est caractéristique de la femme, ce qui implique qu’il doit y avoir des valeurs féminines, une sorte de direction féminine de la vie. Il doit y avoir une dimension intérieure de la féminité. C’est cela l’éternel féminin.

« artifice de culture» suite

 

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| corrigés de dissertation| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com