Philosophie et spiritualité


Retour à la page d'accueil

Dissertation :  Pourquoi désirer l'impossible?


Analyse du sujet:

«pourquoi »

Pour quelles raisons ? , pour quelle motivation ? Pour l’objet lui-même, ou pour ce qui est cherché à travers lui ?

«désirer »

tenter d’obtenir un objet, de se l’approprier. Le désir suppose une fascination à l’égard de l’objet qui en fait tout à fait autre chose qu’un objet perçu, car le sujet qui désire cherche à se l’approprier en vue d’une satisfaction qui ne se situe plus sur le plan de la perception. Il vit alors un manque, une insatisfaction en voyant dans l’objet ce qui peut lui apporter satisfaction.

«l’impossible »

S’oppose au possible, ce qui n’existe pas encore, mais peut-être atteint ou réalisé par la voie d’un acte, d’une série d’événement naturel. Il est possible qu’il pleuve demain. Ce n’est pas là une formulation impossible. L’événement « pluie » résulte d’un concours de causes naturelles qui autorise la possibilité. Est contradictoire par contre ce qui ne saurait exister car son concept même rend une manifestation naturelle, ou une réalisation humaine par avance inconcevable : un cercle carré est contradictoire dans le concept même. Je ne peux pas monter l’escalier et le descendre en même temps. Si, d’après les limites des lois de la Nature, certaines choses sont possibles, d’autres sont impossible. Mais attention, ces limites, nous ne les connaissons que de manière incomplète, si bien que lorsque nous décrétons qu’une chose est impossible, c’est surtout en fonction de notre savoir actuel. Dans l’ordre humain de la réalisation d’un acte, de même, nous posons des limites, et ce qui va au-delà est déclaré impossible. Est impossible ce qui outrepasse les limites. Si le possible laisse en quelque sorte la porte ouverte au désir, marque l’objet du désir comme accessible, réalisable, l’impossible la ferme et marque un objet comme inaccessible, irréalisable. Il y a des impossibilités de plusieurs ordre, 1) impossibilité physique, selon les lois de la physique, 2) impossibilité corporelle, selon, les limites du corps (cf l’apnée de x minutes), impossibilité morale (le meurtre de sang-froid : je ne « peux » pas faire une chose pareille, impossible), impossibilité juridique (selon la loi, il est impossible que le souscripteur d’une épargne etc.) , 3) impossibilité logique (le voyage dans le temps soulève des paradoxes qui le rendent impossible).

Problématique: suite

 

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| corrigés de dissertation| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com