Philosophie et spiritualité


Retour à la page d'accueil

Dissertation : Suis-je le mieux placé pour savoir ce que je suis?


Consulter l'Index thématique

Voir les leçons :

Leçon 9 Conscience et connaissance de soi :
La conscience peut-elle se connaître elle-même?
A. Complexité de la connaissance de soi
B. Conscience intentionnelle et connaissance de soi
C. Connaissance de soi et Présence
Dialogue

Leçon 91 La conscience et l'observation
Peut-on se prendre soi-même comme objet d'observation ou est-ce impossible?
A. L'attitude naturelle, la science et l'observation
B. Perception interne et observation externe
C. Observation et non-dualité

Analyse du sujet:

"Suis-je":

indique la conscience et en même temps, est sous-jacente ici la question qui suis-je? C'est "moi" qui suis directement interpellé et il m'est demandé, comme il pourrait être demandé à un autre si je suis ici compétent pour résoudre le problème posé.

"le mieux placé":

insiste sur cette position de compétence. ce qui est sous-entendu, c'est qu'autrui est peut-être beaucoup mieux capable de me connaître que je ne le suis moi-même. Ma "place" en effet est dans la position de l'objet connu et immédiatement on me se demander si on peut à la fois être juge et parti en la matière. Un criminel n'a pas le droit de prononcer un jugement sur son propre cas, il serait trop partial, il faut un juge impartial capable de reconnaître mieux où sont les torts de chacun.

"pour savoir ce que je suis":

en appelle à une fin qui est la connaissance de soi: par définition l'auto-compréhension du sujet, la saisie de soi-même. La connaissance d'autrui est la forme corrélative d'appréhension ou de saisie de l'autre en tant que différent de soi.

 suite

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| corrigés de dissertation| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com