Philosophie et spiritualité


Retour à la page d'accueil

Dissertation : Y-a-t-il contradiction entre être libre et être soumis aux lois ?


Analyse du sujet:

"être soumis"

Signifie être placé sous le joug de, le terme a une connotation négative qui implique, la tête baissée (sous) et résignation devant la force (être mis). Celui qui est soumis s'incline devant un ordre auquel il ne peut guère s'opposer, il ne donne pas son véritable consentement à l'autorité qui veut le soumettre. On peut alors parler de contrainte. L'insoumis, au sens exact, est non pas le rebelle qui refuse la loi, mais surtout celui qui refuse de plier, de se soumettre devant la force, ce qui n'est pas la même chose. Il voit par exemple dans une loi un coup de force contre sa volonté et sa liberté. Prenons un exemple. Si dans le cadre de la défense nationale, la loi oblige chaque citoyen français de faire son service militaire, au nom de la sécurité de la nation, celui qui y voit une contrainte par force et s'y oppose, est déclaré un insoumis. Le concept de soumission ne comporte pas semble-t-il d'assentiment moral, comme celui d'obligation. Cependant, il faut remarquer qu'il est trop facile de rejeter la loi. C'est bien ce que fait aisément le criminel. Il est essentiel que la justice puisse soumettre le contrevenant à la loi. La police a cette fonction d'employer la force pour le respect de la loi.

"aux lois"

IL y a plusieurs significations du mot loi. 1) On peut parler de lois de la Nature pour qualifier le déterminisme qui régit les phénomènes naturels. La pierre n'est pas "libre", elle tombe conformément à la loi de la chute des corps et c'est tout. L'animal ne l'est pas non plus, il est soumis aux loix biologiques de la conservation de la vie. Il est déterminé par ses instincts, son comportement est prédéterminé par le processus stimulus/réponse. Si l'on suit la représentation classique de la science, tous les phénomènes semblent régis par les lois de la Nature. Il n'y a donc aucune liberté en eux. Si l'homme est un être naturel comme les autres, il ne fait pas exception et lui aussi est soumis aux lois multiples de la Nature et ne peux y échapper, même si naïvement il se croit libre, même s'il crie bien fort "moi je peux faire ce que je veux". De là on peut dégager un premier sens de la notion de soumission: qu'on le veuille ou non, qu'on l'on en soit conscient ou pas, on est soumis aux lois de la Nature. Cette soumission implique que justement ce que nous appelons liberté, au sens d'un "sentiment de liberté", est peut-être une pure illusion. Dans la réalité, nous sommes peut-être déterminés dans chacun de nos actes, même si nous n'en avons pas conscience.

2) Mais le sens le plus important ici c'est évidemment la loi juridique qui régit une société constituée en État. Il faut distinguer a) le principe par lequel il est dit que la loi a pour fin de permettre à chacun de jouir de sa liberté civile dans l'État. b) d'autre part, le fait qu'il est possible que certaines lois, ... suite

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| corrigés de dissertation| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com