Questions et réponses pendant le cours
Le  statut de la logique


Q. Le Soi en vous est le Soi en tous ». Comment ce qui me caractérise en propre peut-être une communauté d’être «partagée» par tous ? Plus précisément, on peut poser la problématique grâce au principe d’identité. Ce qui me « définit » est la pure identité de Soi à Soi : A est A. Si je dis A est B, par ex. Socrate est mortel, je définis un caractère de A (parmi une multitude d’autres caractères, Socrate est grec, athénien, masculin, bon, intelligent, etc.) et non pas son unicité (ce qui le caractérise en propre). Aucun de ces caractères n’est exclusivement propre à Socrate ; d’autres que lui les possèdent, c'est-à-dire que ces caractères peuvent être communs à d’autres. Donc en disant : A est B, ou C, ou D, etc., que Socrate est ceci ou cela, je ne définis pas l’identité (foncière) de Socrate, mais, si j’ose dire, sa relativité. Mais le vedanta dit : « Le Soi en vous est le Soi en tous ». Donc, ce qui me constitue en propre, mon identité, mon unicité est universelle et « partagée » par tous ? Alors, comment ce Soi peut-être mon identité ?..Tu vois ce que je veux dire 

R.Il y a une différence entre l'unité et l'unicité, ne pas la marquer est une grave source de confusion. Satprem insiste sur ce point. L'unicité, c'est le caractère unique, cette merveilleuse synthèse de l'universel et du particulier dans le singulier (je fais de la logique puisque vous m'y invitez). Vous prenez une boule ne neige, le milliards de cristaux sont à la base sur le même modèle universel et la chose la plus étonnante, c'est qu'ils sont tous en même temps différents, donc uniques. Il en est de même pour tous les êtres humains, chacun d'eux est unique, mais en même temps, il porte en lui l'élément universel de la Conscience pure qui est présent dans toutes les formes.  Quand les politiques se battent contre la pensée "unique" ils ont raison, elle est totalitaire, mais cela n'a rien à voir avec l'unité qui au niveau de la Manifestation est toujours unité dans la différence. 
      
Quand nous envisageons le principe d'identité, nous nous retrouvons avec la même question. Unité ou unicité?  La réponse est toute trouvée dans le monde de l'ignorance: l'unicité! Mon identité c'est "moi", "moi", l'ego avec toute son idiosyncrasie personnelle. Moi différent d'un autre.  Sur le plan de la Manifestation c'est correct, car dans cette vie particulière, unique, je manifeste seulement quelques unes de mes potentialités spirituelles et c'est ce qui fait que chaque vie est originale, unique, qu'elle constitue une synthèse personnelle remarquable. Mais ce que le Vedanta soutient, c'est que cette identité limitée unique, n'est pas mon identité véritable qui est la Réalité universelle, âtman et à ce niveau tous se rejoignent dans la même source. Le sentiment de l'Identité (cf Maharaj) est omniprésent dans toute la création, partout il y a "je suis" qui est l'universel de la Conscience. Mais ce n'est pas conceptualisable. 

Notons aussi un point: la logique, telle que nous la concevons en Occident, pense l'universel de manière purement formelle, ce qui veut dire indépendamment d'une intuition à portée ontologique. A la différence, dans le Vedânta, le principe d'Identité est d'abord ontologique, ou bien, dit autrement, il est logique, parce qu'il est essentiellement ontologique. Je formule cela en mettant une majuscule: l'Identité, je laisse la minuscule identité soit pour l'identité égotique, ou l'identité formelle des logiciens occidentaux. Un autre bon exemple du sens fort du principe d'Identité formulé comme tel se rencontre chez S. Aurobindo.

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Dialogues| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 E-mail : philosophie.spiritualite@gmail.com