Questions et réponses sur la leçon:
Dualité et non-dualité


Paul A.
Je suis tombé sur votre site internet qui parle de dualité et de non dualité Je voudrais vous dire merci car je me dis que quelque part il y aura toujours la probabilité de transcender tout et n'importe quoi dans n'importe quel moments ou dimensions . En tant qu’être 'dis' libérés je met en oeuvre dans la mesure de mes moyens la prise de conscience de libération de potentiels . Je suis satisfait d'avoir pus voir le votre ou du moins une partie a travers votre site Ce qui me permet encore de croire que tout est possible ( même si parfois j'en doute ) . Si je peux me permettre ( je ne veux rien vous apprendre juste donner mon avis ) je dirais que la dualité est un système de contrôle provoquant un affect qui bloque ou débloque l’être humain lorsqu'il atteint un autre niveau de conscience mais si l'équation est inversé l'effet sera différent ce qui veut dire que les deux faces de l'équation l'annule et que la vérité apparaît Peut-être y'aurait il certains aspects de la physique quantique qui pourrait reprendre certains traits de la psychologie ou ce genre de concept ce qui permettrait une abolition totale des ( systèmes ) ce qui permettrait une vision a plat de la vérité plus accessible a un niveaux plus général j'ai envie d’œuvrer pour un truc de ce genre un peu comme vous .

Patrick Cresson
Souvent les critiques que l’on fait à l’advaita vedanta portent sur ses fondements, qui sont en contradiction avec notre expérience la plus directe de la vie et qui est constituée d’une succession ininterrompue d’états ayant pour base l’existence d’une entité  « objective ».
Les fondements peuvent se résumer à :
La réalité est non-duelle,
Le monde est une illusion,
Je suis cette réalité non-duelle.
Les critiques peuvent se résumer à :
Sur le plan cosmique, l’advaita vedanta est un enseignement qui nie l’existence d’un monde phénoménal, le fait qu’il y a quelque chose. Elle traite le monde comme une pure illusion à éradiquer.
Sur le plan anthropologique, l’advaita vedanta est manifestement un enseignement nihiliste qui pousse à nier sa propre existence, pourtant évidente.
 Que pouvez-vous répondre à ces oppositions ?

R. Non, l'adaita n'est pas nihiliste. C'est d'ailleurs un point qui le différencie du bouddhisme du grand véhicule qui prête beaucoup plus le flan aux critiques que vous mentionnez. Oui l'ultime réalité est non-duelle et d'y introduire la dualité fait que notre vision est illusoire. Dire que le monde est une illusion est une qui a un sens, mais doit être entendue correctement. Le monde empirique est illusoire parce qu'il n'a pas de substance. Il ne fait que passer et change constamment, car toutes les formes naissent, se maintiennent un temps et disparaissent. Cela est indiscutable, tout esprit sérieux comprend que dans le temps, toutes les formes vont et viennent. Il n'en faut pas plus pour comprendre que la phénoménalité est sans substance. Le monde est réel seulement dans l'expérience vécue dans le moment présent, c'est toute sa réalité. Cependant, Shankara est en désaccord avec les bouddhistes, il refuse de confondre entièrement l'état de rêve et l'état de veille. Si vous dites que le monde de la vie n'est qu'un rêve sans substance, vous le confondez avec le monde onirique où c'est vraiment le cas. Et c'est du nihilisme. Le monde de la vie de l'état de veille n'est pas ma fantaisie onirique, Shankara maintient qu'il est manifesté par Ishvara, le Seigneur, par le pouvoir de manifestation appelé mâya. Cela dépasse de très loin mes fantasmes et mes fantaisies nocturnes et cependant le pouvoir de l'esprit en rêve de créer un monde atteste qu'il dispose aussi d'une puissance de création. Mais celle-ci ne peut que recouvrir, voiler la Manifestation divine dans l'Univers. Toutefois, dans la mesure où la Manifestation est vue sous l'angle du Temps, elle est tout de même une procession de formes qui naissent, se maintiennent et s'en vont. C'est juste du relatif et du phénoménal donc. Donc le monde phénoménal existe bien relativement, bien qu'il soit seulement la Shakti, une pure énergie et rien d'autre. Une pure énergie qui semble gelée à notre échelle dans des formes plus ou moins stables. L'advaita ne pousse pas du tout à nier sa propre existence, c'est tout le contraire, il l'affirme comme étant le Soi. Ce qui est nié, c'est juste l'ego dans sa prétention à se poser comme réel, alors qu'il n'est qu'une pensée nombrilique. L'advaita s'appuie sur la plus haute évidence, celle du Soi. On ne peut redonner à chacun une plus haute dignité. Les critiques avancées passent complètement à côté du véritable sens de l'advaita. Elles sont complètement absurdes, mais proviennent assurément d'une position qui voudrait assimiler la personne à l'ego et l'ego au corps.

Avec la participation de 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Dialogues| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 E-mail : philosophie.spiritualite@gmail.com