Questions et réponses sur la leçon:
Recherches sur la renaissance


Frank Sejamon
     Je me permets de vous contacter car je suis tombé sur votre site en faisant quelques recherches, sur l’article concernant la renaissance / réincarnation. Je ne suis pas philosophe aussi, je ne vais pas aborder ce thème sous l’angle de la philosophie ; mais je voulais vous donner une information , que l’on prendra au départ comme hypothèse, et qui peut-être vous fera avancer dans votre réflexion sur le sujet. Cette hypothèse a un avantage : elle a été enseigné par de nombreuses écoles des Mystères et elle explique le pourquoi dans les premiers du christianisme on parlait simultanément de la réincarnation et de la résurrection.
     Alors voici : souvent on parle de réincarnation comme de l’âme qui vient après la mort, prendre une nouvelle vie ; cela a donné aussi toute la mouvance « progressiste » qui est à fond aujourd’hui et qui pense que d’incarnation en incarnation on va se diviniser. Mais la situation est
qu’on s’appuie sur un mot flou = « l’âme » que l’on ne défini jamais correctement ; on laisse l’ambiguïté et donc, l’âme est à la fois l’âme mortelle qui nous anime, et à la fois l’âme immortelle qui se réincarne. En fait tout réside ici = l’âme : il y a deux âmes. Une est l’âme immortelle, notre véritable lien avec le divin. l’autre est le principe animateur de la vie, de notre vie ; et nous voyons bien que cette âme est mortelle : car si elle était immortelle , comme nous tirons notre vie d’elle, nous serions aussi immortel. Nous avons oublié ce principe de deux âmes, et nous confondons ainsi les choses et ne pouvons décider qui de la résurrection ou de la réincarnation doit l’emporter.

     Mais c’est très simple en fait : les deux existent ! En effet : l’âme divine, est pour le moment comme endormie en nous elle n’est pas consciente et n’anime pas notre vie ; elle est prisonnière de la matière ; elle ne peut pas se manifester dans le monde divin, et donc la seule possibilité qu’elle a est de prendre un corps terrestre pour se manifester. Mais le corps terrestre meurt un jour ; car l’âme qui anime ce corps est mortelle : elle vient de la semence des parents. Et l l’âme immortelle n’est pas encore née dans cet être, donc elle n’a pas fait naître un corps immortel. Un fois le corps mort, l’âme terrestre disparaît aussi. Que reste-t-il : uniquement ce qui est immortel : la semence endormie de l’âme immortelle. Mais cette âme immortelle est toujours « endormie », donc prisonnière du temps ; alors elle va « s’INCARNER » à nouveau dans un nouveau corps. voici la réincarnation ; il s’agit de l’incarnation continue de l’âme immortelle endormie, prisonnière du temps et qui a besoin d’un corps pour se manifester. Cela peut durer des milliers d’incarnation ; progressivement, un expérience s’acquiert qui se grave comme mémoire dans le champ de l’âme immortelle. cette expérience, l’homme à la naissance la recueille et cela fait qu’il prend de plus en plus rapidement conscience de certaines choses. Un jour, il va prendre conscience qu’il possède une semence d’âme immortelle mais que dans ce monde ,cette semence ne pourra jamais se développer. Il faut un processus « initiatique » ou « alchimique » ce que le christianisme appelle la transfiguration, qui va faire renaître la semence de l’âme immortelle : et ici nous trouvons la RESURRECTION. C'est-à-dire la semence de l’âme immortelle endormie qui renaît, redevient consciente et construit le corps d’immortalité ; alors elle peut regagner le monde divin, et une nouvelle incarnation n’est plus nécessaire ; elle s’est libéré de la roue des réincarnation.
Voilà l’hypothèse que je voulais vous présenter.

R. Il n'y a pas de définition "exacte" de l'âme, mais il y a une auto-définition de l'ego exacte. L'âme n'est pas définissable, tout ce que nous pouvons faire à l'occasion c'est de pointer dans sa direction, dans l'intériorité d'où le terme Soi. Pour le reste j'avoue mon incompétence à parler de la notion chrétienne de résurrection qui me semble très confuse.
Effectivement parler de deux "âmes" aurait un sens dans le contexte de la connaissance yogique, au sens où existent plusieurs
enveloppes. Celle du prâna est dissoute au moment de la mort, le corps n'a plus l'énergie qui le maintenait, mais il y a des niveaux plus subtils.

Jason Kiladi
Pensez-vous que le contact avec les morts est possible d'une manière ou d'une autre, qu'ils auraient une certaine influence sur nous?

R. Vus les résultats obtenus dans les leçons sur la mort  je ne l'exclus pas, mais j'y vois un danger, à la fois parce que cela mène au spiritisme, qui est assez obscur et qui peut influencer fortement un esprit un peu faible, mais cela me gène aussi car il est bien plus important de se tourner vers la vie, vers la vie en relation que de s'intéresser à ces contacts avec les disparus. Perte de temps et immaturité spirituelle? Pourquoi ne pas commencer par renouer le contact avec les vivants? Encore une fois, ce n'est pas du tout une fin de non-recevoir, mais plutôt une question de priorité à accorder.

Jason Kiladi
Pensez-vous que la réincarnation soit une réalité ?

R. Oui, je n'ai pas le moindre doute la dessus, seulement la réalité est bien plus complexe que le laisse penser les croyances populaires. Il y a maintenant pas mal de travaux sérieux sur cette question et on peut même en faire la vérification expérimentale car il est possible de lever le voile de la mémoire. Dans les méthode de régression. Ce n'est pas du tout une "croyance", mais bien un fait. D'un autre côté, il n'est pas vraiment utile de fouiller le passé, tout ce qui est nécessaire à une vie éclairée et déjà disponible sans que l'on ait besoin de s'encombrer avec la renaissance. Par contre, quand une personne croise une expérience directe qui fait nettement référence à la renaissance, des éclaircissements sont très utiles. Sans expérience, avec juste le secours de l'intellect, ce sont des spéculations compliquées et inutiles. Attention je ne dis pas fausses, il y a une vérité de la renaissance.

Ismaël A.
Je suis triste de vous voir rejeter aussi catégoriquement le spiritisme. Parce-que j'ai lu les œuvres d'Allan Kardec et je vous conseil vivement de vous pencher dessus, "sans pré-supposer" comme vous l'enseigner vous-même car Il n'y a rien d'occulte dans ses écrits.

Je pensais exactement comme vous au début, combien de fois j'ai rencontré le nom d'Allan Kardec et de ses œuvres sur le web. Je les ai toujours évités en pensant avoir affaire à un auteur de sorcellerie, de l'occultisme ou à un médium farfelu. Je ne sais plus comment mais j'ai fini par télécharger l'e-book sur le site du centre spirite lyonnais. Je l'ai lu et là il n'y avais rien d'invraisemblable bien au contraire.

Ce travail ressemble au vôtre, Allan Kardec dit que pour convaincre l'incrédule, « commencer d'abord par lui faire admettre qu'il y a dans l'être autre chose que la matière organique ». Ce ne sont surtout pas les phénomènes de manifestations des esprits, comme les tables tournantes (ou la ouija), qu'il faudrait lui faire voir.

Pour ma part votre œuvre à étais NÉCESSAIRE à celle d'Allan Kardec, la vôtre part du vécu conscient vers le spirituel tandis qu'Allan kardec n'enseigne que ce qui se déroulerait après la destruction du corps. Sinon pour moi il me serais impossible d'y croire, à moins de faire un « saut aveugle dans la foi », comme vous l'enseigner vous-même dans l'une de vos leçons sur la religion. Sans Philosophie-Spiritualite.com je pense que je n'aurai jamais crus un seul mots de ses écrits.

Je suis désolé je ne connais pas les auteurs que vous avez lus sur le sujet, je me suis arrêter au 5 premiers livres d'Allan Kardeck, mais je ne doute pas que vous ayez fait le choix d'excellentes lectures sur la question.

En ce qui concerne la pratique Hasardeuse du spiritisme (la ouija, l’écriture automatique, les tables tournantes, etc), elle est fortement déconseillée par la doctrine, la qualité morale des esprits est aussi variable que celle des hommes incarnés. Mettre sa médiumnité au service du premier venus c'est prendre beaucoup de risques. Les communications ne peuvent jamais être faite avec confiance, même un médium expérimenté peut se faire avoir par un esprit moqueur. Il est clair qu'il n'y a pas de diable ou de démon. Les subjugations et obsession des esprits imparfaits n'ont qu'une force morale et psychologique sur le médium. Et il peut s'en défaire par la prière ou demander cette action à un cercle spirite.

Sur ce, je vous laisse, merci d'avoir pris le temps de me lire, je ne pratique ni spiritisme ni occultisme et continue d'être un lecteur assidu de votre site, pour mon plus grand bien.

 

  pour ajouter un commentaire, cliquer sur l'image.

Avec la participation de Frank Sejamon, Jason Kiladi.

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Dialogues| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 E-mail : philosophie.spiritualite@gmail.com