Document

Bernard d'Espagnat  conscience et non-séparabilité


    "Si j'attribue des consciences individuelles aux microsystèmes, ou tout au moins à une grande multiplicité de petits systèmes physiques localisés (grosses molécules, microcristaux, etc.) et si je fais l'hypothèse que, d'une façon ou d'une autre, ces petites consciences individuelles réduisent les fonctions d'onde, considérées elles-mêmes comme objectives (au sens fort), alors certes je rends compte d'une manière simple de certains caractères de la microphysique actuelle, mais je n'en éclaircit par pour autant tous les aspects. La non-séparabilité, précisément, demeure, dans une telle vision, énigmatique, : car le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne découle pas d'une telle vision et qu'elle n'es même pas a priori, suggérée par elle. En fait, pour qui tient à préserver le rôle éminent exercée par la conscience dans les phénomènes physiques, la non-séparabilité plaiderait plutôt en faveur de la notion de conscience cosmique dont les consciences individuelles ne seraient que l'émanation".

A la recherche du Réel Gauthier-Vilars,  p. 118.

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Documents| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com