Les repères philosophiques (suite)

Afin de mieux préciser l'enseignement de la philosophie et ses exigences, le groupe d'experts des programmes a proposé de recentrer la réflexion du nouveau programme sur des notions dites "repères", qui sont en quelque sorte transversales à toute question abordée dans les notions elles-mêmes. La liste suivante a été arrêtée :

Absolu / relatif - Abstrait / concret - En acte / en puissance - Analyse / synthèse - Cause / fin - Contingent / nécessaire / possible - Croire / savoir - Essentiel / accidentel - Expliquer / comprendre -En fait / en droit - Formel / matériel - Genre / espèce / individu - Idéal / réel - Identité / égalité / différence - Intuitif / discursif - Légal / légitime - Médiat / immédiat - Objectif / subjectif - Obligation / contrainte - Origine / fondement - Persuader / convaincre - Ressemblance / analogie - Principe / conséquence - En théorie / en pratique - Transcendant / immanent - Universel / général / particulier / singulier.

Bref commentaire de cette liste ci-dessous. Vous observerez que nous faisons un usage précis des symbole / et - . Le signe / marque un contraire, le signe - marque une relation conceptuelle. Nous ne donnons ici que quelques pistes utiles. Nous aurons à compléter ces remarques.


 croire/savoir

Croire, c'est admettre que, sans pour autant disposer des raisons, savoir, c'est disposer de justifications en raisons qui peuvent être exposées, concernant la nature d'un objet, le connu.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

Dans le domaine de l'opinion, la connaissance par ouï-dire est croyance, selon Platon, la connaissance par les causes est savoir, la religion se fonde sur la foi, sur les formes de la croyance, la science se veut fondée sur des théories confirmées par les faits, Kant considère que la science des causes est limitée et qu'il faut rétablir la croyance etc.

essentiel/accidentel

L'essentiel est ce qui caractérise une chose dans sa nature propre, ce qui ne peut en être détaché, il est dans l'essence même du feu de brûler, l'accidentel accompagne une chose, un phénomène, mais pourrait ne pas être là sans que cela soit une gène dans son processus. Chercher l'essentiel, c'est repérer ce qui est important, par rapport à ce qui est secondaire.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

L'explosion du gasoil est essentielle au fonctionnement du moteur, le bruit du moteur est lui accidentel. Il y a des fonctions de l'État qui son essentielles, d'autres accidentelles, de même pour la finalité de l'éducation, de même dans le droit. La mort n'est pas accidentelle dans sa relation au processus de la vie, elle est essentielle, etc.

expliquer/comprendre

Une explication décompose un phénomène en cherchant ses causes et ses lois, elle est objective, la compréhension est subjective, elle est saisie d'une intention, d'une motivation, elle prend avec soi.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

Dans les sciences humaines règne la compréhension, dans les sciences de la nature opère le travail de l'explication, du point de vue de la conscience, seule la compréhension est possible, en raison de l'intentionnalité. Les phénomènes naturels s'expliquent dans le paradigme mécaniste par la causalité, un mythe est une forme de compréhension, les théories sont des systèmes d'explication de l'univers, mais on peut aussi bien dire qu'ils forment des interprétations. Voir la notion de paradigme. Voir l'exemple éloquent de l'histoire. Comte croyait que la science s'occupe du "comment?" de l'explication et laissait le "pourquoi?" de la compréhension à la philosophie etc.

en fait/en droit

Le fait, c'est ce qui est et ce qui se pratique communément, le droit c'est ce qui devrait être, ce qui est conforme à une règle.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

Du point de vue juridique, l'état de fait n'est jamais un état de droit, en philosophie politique, le fait des rapports de force ne légitime pas un rapport de droit, partir des faits, c'est observer, partir des idées c'est mettre l'accent sur ce qui devrait être en droit. Voir la différence de point de vue entre Machiavel et Rousseau etc. Rawls part des idées en droit pour comprendre la justice en politique.

page 1, page 2, page 3, page 4, page 5, page 6.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| repères| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com