Textes philosophiques

Bergson   l'expérience esthétique


   "L'objet de l'art est de nous amener à un état de docilité parfaite où nous sympathisons avec le sentiment exprimé. Ainsi, en musique, le rythme et la mesure suspendent la circulation normale de nos sensations et de nos idées en faisant osciller notre attention entre des points fixes, et s'emparent de nous avec une telle force de l'imitation, même infiniment discrète, qu'une voix qui gémit suffira à nous remplir d'une tristesse extrême. Si les sons musicaux agissent plus puissamment en nous que ceux de la nature, c'est que la nature se borne à exprimer des sentiments, au lieu que la musique nous les suggère. Ainsi l'art vise à imprimer en nous des sentiments plutôt qu'à les exprimer: il nous les suggère, et se passe volontiers de l'imitation de la nature quand il trouve des moyens plus efficaces. La nature procède par suggestion comme l'art, mais ne dispose pas du rythme. Elle y supplée par cette longue camaraderie que la communauté des influences subies à créée entre elle et nous, et qui fait qu'à la moindre indication d'un sentiment, nous sympathisons avec elle comme un sujet habitué obéit au geste du magnétiseur. Il résulte de cette analyse que le sentiment du beau n'est pas un sentiment spécial, mais que tout sentiment éprouvé par nous revêtira un caractère esthétique, pourvu qu'il ait été suggéré et non pas causé".

Essai sur les Données immédiates de la Conscience, P.U.F. chapitre I.

Indications de lecture :

Voir la leçon sur la contemplation esthétique.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com