Textes philosophiques

Aristote    les quatre causes


       En un sens, la cause, c'est ce dont une chose est faite et qui y demeure immanente, par exemple, l'airain est cause de la statue et l'argent de al coupe, ainsi que les genres de l'airain et de l'argent. En un autre sens, c'est la forme ou le modèle, c'est-à-dire la définition de la quiddité et ses genres: ainsi el rapport de deux à un pour l'octave, et , généralement, le nombre et les parties de la définition. En un autre sens, c'est dont vient le premier commencement du changement et du repose; par exemple, l'auteur d'une décision est cause, le père est cause de l'enfant, et, en, général, l'agent est cause de ce qu'il fait, ce qui produit le changement est changé. En dernier lieu, c'est la fin, c'est-à-dire la cause finale: par exemple la santé est cause de la promenade; en effet, pourquoi se promène-t-il, c'est dirons-nous, pour la santé, et, par cette réponse, nous pensons avoir donné la cause. Bien entendu appartient à la même causalité tout ce qui, mû par autre chose, que soi, est intermédiaire entre ce moteur et la fin, par exemple pour al santé, l'amaigrissement, la purgation, les remèdes, les instruments, car toutes ces choses sont en vue de la fin, et ne diffèrent entre elles que comme actions et instruments.

 Physique, édition Budé, livre II, chapitre 3..

Indications de lecture:

(vol 4).

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com