Textes philosophiques

Descartes                  l'erreur et ses deux causes


      "Venant à considérer quelles sont mes erreurs, je trouve qu'elles dépendent du concours de deux causes, à savoir, de la puissance de connaître qui est en moi, et de ma puissance d'élire, ou bien de mon libre-arbitre; c'est-à-dire de mon entendement, et ensemble de la volonté. Car, par l'entendement seul je n'assure ni ne nie aucune chose, mais je conçois seulement les idées des choses que je puis assurer et nier. Or, en le considérant ainsi précisément, on peut dire qu'il ne se trouve jamais en lui aucune erreur, pourvu qu'on prenne le mot d'erreur en sa propre signification.

     D'où est-ce que naissent mes erreurs? C'est à savoir, de cela seul que la volonté étant beaucoup plus ample et plus étendue que l'entendement, je ne la contiens pas dans les mêmes limites, mais que je l'étends aussi aux choses que je n'entends pas; auxquelles étant de soi indifférente, elle s'égare fort aisément et choisit le mal pour le bien, ou le faux pour le vrai: ce qui fais que je me trompe et que je pêche".

 Quatrième méditation.

Indications de lecture:

    Voir la leçon sur l'essence de la liberté.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com