Textes philosophiques

Georges Gusdorf   même la conscience immédiate est activité


    "Toute connaissance de la réalité doit (...) être comprise comme soumise à la condition restrictive de la situation, grâce à laquelle la première personne, l'affirmation personnelle, prend le pas sur l'impersonnalité objective. La présence au monde de la personne ne correspond nullement à celle d'un pur sujet intellectuel qui se contenterait d'enregistrer aussi impartialement que possible le panorama environnant. L 'homme, comme déjà l'animal ou l'enfant en bas âge, ne bénéficie pas d'une liberté d'indifférence, qui le rendrait également sensible ou insensible à tous les aspects du monde, à tous les objets, à toutes les excitations du milieu. En réalité, le vivant aborde son entourage avec des partis pris qui orientent ses démarches, et inspirent sa manière de déchiffrer le paysage en chaque phase de son existence. Il obéit à celles de ses tendances… Et le même paysage changera de sens pour l'animal ou pour l'enfant, selon qu'il a faim, qu'il a soif, qu'il est fatigué ou qu'il dispose d'une énergie surabondante à dépenser. La conscience n'éclaire donc jamais d'une manière égale la totalité du champ matériel de l'action. Elle obéit elle-même à la régularisation générale du comportement. Elle aide à l'insertion dans le monde et à la satisfaction des exigences individuelles. Le sens de noire présence aù monde et donc notre prise de conscience de la situation dans laquelle nous nous trouvons engagés dépendent ainsi de nos intentions maîtresses, c'est-à-dire des valeurs que nous affirmons à cet instant et dans cette situation (...). L'objectivité, la réceptivité toute passive qui enregistrerait le panorama « tel qu'il est », si du moins cette expression a un sens, correspondrait elle-même à une préoccupation d'un autre ordre, et, par exemple, à l'affirmation des valeurs intellectuelles…Ainsi la conscience, dont nous croyons d'ordinaire qu'elle nous livre une réalité indépendante de nous, imprime, bien au contraire, à ce monde qu'elle révèle, la marque de notre être (...). La conscience immédiate n'est pas contemplative, mais active, engagée (...). Elle choisit les éléments de la situation qui correspondent à nos visées du moment et anticipent à travers eux la situation à venir qui satisfera nos réclamations urgentes. C'est pourquoi la conscience immédiate demeure fractionnaire, localisée, parcellaire.".

Traité de l'existence morale,

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com