Textes philosophiques

David Hume  le sens du devoir


    « Aucune action ne peut être vertueuse ou moralement bonne sans qu’il y ait dans la nature humaine un motif qui la produise, distinct du sens de sa moralité. Mais le sens de la moralité ou du devoir ne peut-il produire une action , sans aucun autre motif ? Je réponds qu’il le peut ; mais cela ne fait pas objection à la présente doctrine. Quand un motif ou principe vertueux se trouve couramment dans la nature humaine, celui qui sent que son cœur en est dépourvu peut alors se détester et accomplir l’action sans y être motivé, d’après un certains sens du devoir, afin d’acquérir par la pratique ce principe vertueux ou du moins pour en déguiser l’absence à ses propres yeux, autant qu’il est possible. Un homme qui n’éprouve, de fait, aucun sentiment naturel de gratitude se plaît néanmoins à accomplir des actes de gratitude et pense qu’il a ainsi rempli son devoir. Les actions sont d’abord uniquement considérées comme des signes des motifs ; il est cependant habituel, dans ce cas comme dans tous les autres, de fixer notre attention sur les signes et de négliger, dans une certaine mesure, ce qui est signifié. Mais bien qu’en certaines occasions , une personne puisse accomplir une action uniquement par respect de son obligation morale, cela suppose encore et malgré tout qu’il y a dans la nature humaine des principes distincts, qui sont susceptibles de produire l’action, rendue méritoire par leur beauté morale ».

Traité de la nature humaine, III, II, I, G.F. p. 77-78.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com