Textes philosophiques

Nietzsche    j'ai volé avec un vrai frisson d'effroi


     J'ai volé, avec un vrai frisson d'effroi, comme une flèche, dans le ravissement d'un Soleil ivre : - vers de lointains avenirs qu'encore ne vit aucun rêve, vers des midis plus chauds que jamais n'en rêvèrent imagiers; là où des dieux qui dansent de tout vêtement se feraient honte ; - [...]
Là où pour moi tout devenir était danse de dieux et divine exubérance, et le monde déchaîné, débridé et vers lui-même de nouveau fuyant ! - comme des dieux en nombre qui éternellement se fuient et à nouveau se cherchent, comme des dieux en nombre qui béatement se contredisent, les uns les autres se prêtent l'oreille, à nouveau les uns les autres s'appartiennent :
- Là où pour moi le temps entier n'était à l'égard des instants qu'un bienheureux sarcasme, où la nécessité était la liberté elle-même qui avec l'aiguillon de la liberté béatement jouait : - [...]

Ainsi parlait Zarathoustra

Indications de lecture:

Cf.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com