Textes philosophiques

Pascal    la justice et la force


    Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu'il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et, pour cela, faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.

     La justice est sujette a dispute, la force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n'a pu donner la force a la justice, parce que la force a contredit la justice et a dit qu'elle était injuste, et a dit que c'était elle qui était juste. Et ainsi, ne pouvant faire que ce qui est juste fut fort, on a fait que ce qui est fort fut juste.

     Les seules règles universelles sont les lois du pays aux choses ordinaires, et la pluralité aux autres. D'où vient cela? de la force de ce qui est. Et de la vient que les rois, qui ont la force d'ailleurs, ne suivent pas al pluralité de leurs ministres.

     Sans doute, l'égalité des biens est juste, mais, ne pouvant faire qu'il soit force d'obéir à la justice, on fait qu'il soit juste d'obéir à la force; ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force, afin q e le juste et le fort fussent ensemble, et que la paix fût, qui est le souverain bien.

Pensées, 298-299, p.117.

Indications de lecture:

Dans les leçons, voyez Le droit et la force.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com