Textes philosophiques

Platon        ne pas chercher à légiférer sur tout


      "Ce qui paraît sûr, Adimante, repris-je, c'est que l'élan donné par l'éducation détermine tout ce qui suit. Aussi bien le semblable n'appelle-t-il pas toujours son semblable?

    - Certes!

    - Et nous pourrions dire, je pense, qu'à la fin cet élan aboutit à un grand et parfait résultat, soit en bien, soit en mal.

    - Assurément.

    - Voilà pourquoi je n'irai pas plus loin et n'entreprendrai pas de légiférer là-dessus....   par conséquent ne t'emporte point contre eux; car il sont les plus charmants du monde, ces hommes là! Ils font des lois sur les sujets que nous avons énumérés tout à l'heure, et les réforment, s'imaginant qu'ils parviendront à mettre fin aux fraudes qui se commentent dans les contrats et dans les affaires dont nous parlions tantôt: ils ne savent pas qu'en réalité ils coupent les têtes d'une hydre.

    - Effectivement, dit-il, ils ne font pas autre chose.

    - Pour moi, repris-je, je n'auras pas pensée que, dans une cité mal ou bien gouvernées, le véritable législateur dût se mettre en peine de ce genre de lois: dans la première pace qu'elles sont inutiles et de nul effet, dans la seconde parce que n'importe qui en trouvera une partie, et que l'autre découlera d'elle-même des institutions déjà établies".

   

La République, II, trad. Chambry,  Garnier-Flammarion, p. 177-178


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations  philosophie.spiritualite@gmail.com