Textes philosophiques

Swami Prajnanpad    sur la lucidité


    Qu'est-ce qui est le plus important? La lucidité, la vivacité, l'attention à ce qui se passe, à ce qui arrive. Que se passe-t-il en moi? Et selon quel critère en juger? Il n'y a qu'un seul critère : "Est-ce que je me sens à l'aise ou non?"

     "Dans toutes vos actions, il faut développer votre lucidité, être attentif non seulement au temps, au lieu, aux circonstances dans lesquelles l'action prend place, mais aussi à vous-même en tant qu'acteur, à votre corps et à ce qui se passe à chaque instant. Comprendre la signification de ce qui arrive, vous pouvez le faire plus tard. Mais pour le moment, il vous faut être attentif à tout ce qui arrive à l'intérieur et à l'extérieur. Quand vous être concentré, vous pensez seulement à l'objet. Dans la concentration la conscience est étroite et vous ne faites attention qu'aux objets extérieurs. Le regard est dirigé vers l'extérieur. Mais dans la lucidité, le regard est tourné à la fois vers l'extérieur et vers l'intérieur.  Quand vous êtes véritablement lucide vous voyez non seulement les choses extérieures comme elles sont, mais vous vous voyez vous-même, au même moment, ainsi que les réactions qui se développent en vous. Vous être totalement et complètement éveillé. Votre conscience est nous seulement large, mais profonde. En d'autres mots, vous prenez l'objet en vous-même comme il est et vous devenez complet. Dans la concentration, il y a un sentiment de séparation: vous êtes séparé de l'objet, tandis que dans la lucidité, tout devient unifié.

      Ce n'est pas suffisant d'être lucide quand vous faites des choses importantes. Même les petites choses doivent être faites délibérément et consciemment. Vous devez leur accorder la même attention qu'aux grandes choses. Par exemple marcher. Quand vous marchez, vous devez être constamment attentif aux mouvements de vos jambes, l'une après l'autre. Vos yeux doivent regarder plus loin et de chaque côté pour voir si le chemin est dégagé et si aucun danger ne menace d'un côté ou de l'autre. Les mains se balancent pour garder l'équilibre. Le mental aussi doit être attelé à la tâche de marcher, vous ne devez pas lui permettre de vagabonder n'importe où, ans les lieux sans rapport avec ce que vous faites. De plus vous devez être attentifs à vous-même qui êtes la divinité qui préside à toutes ces actions. C'est cela la lucidité. Vous devez être attentif au fait que vous marchez, à votre but, aux résultats qui se présentent et à vos réactions. Le mental, le corps et l'émotion non seulement doivent agir à l'unisson, mais vous devez encore être conscient qu'ils le font. Vous devez garder constamment à l'esprit la signification et le but de votre marche. Si le mental s'égare, il faut le ramener à la tâche en cours, ceci doit être fait calmement et délibérément...

     Dans la lucidité vous gardez l'esprit absolument ouvert, vous êtes réceptif à toutes les nouvelles idées et aux changements, tandis que dans la concentration vous croyez seulement tirer un avantage de votre action tandis que votre angle de vision reste étroit.

     La lucidité doit être un processus continu. Vous devez être constamment attentif à ce que vos yeux voient, à ce que vos oreilles entendent, comment vos mains travaillent, comment vous réagissez à tout cela. Vous devez être aussi conscient des changements constants qui se produisent dans le voisinage et comment ils vous affectent vous et votre travail...   Être négligent c'est se tuer soi-même. Car cela signifie que, pour ce moment, vous n'avez pas été attentif, vous n'étiez pas ici et maintenant, là où se trouve la réalité. En d'autres termes, vous avez commis atmahatya (le meurtre de vous-même). Aussi personne ne peut s'offrir le luxe d'être négligent vis à vis de quoi que ce soit. De plus, quand vous vous montrez négligent, vous donnez un mauvais exemple aux autres et vous leur rendez un mauvais service... La lucidité est la principale différence entre l'homme et les autres objets de la création. Les minéraux existent simplement. Les plantes existent et sentent. Les animaux existent , sentent et connaissent. Seul l'homme existe, sent, connaît et sait qu'il connaît. Cette dernière qualité, la lucidité est le trait distinctif de l'homme".

Extraits de lettres.

Indications de lecture:

Voir leçon L'existence consciente, part C. Ce texte est lu dans le cours. Nous employons dans les leçons le mot "vigilance" comme synonyme de "concentration" ici.


Accueil| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com