Textes philosophiques

Swami Prajnanpad     Ne pas dépendre de l'extériorité


    "Que signifie svastha? La racine verbale sthâ signifie se tenir, demeurer. Aussi stha veut dire celui qui se tient, qui demeure. Grihastha désigne celui qui demeure dans sa maison. Sabhastha loka signifie qui se tient où se trouve une sabha (une assemblée). Gramastha chadra loka désigne toute la noblesse qui réside dans un village. Que signifie donc svastha? Celui qui se en sva. Sva signifie "sien propre". Svastha désigne celui se tient en soi-même. c'est à dire ce qui n'est pas parastha, qui se tient en un autre, en quelqu'un d'extérieur à lui-même. Maintenant, voyez la différence entre sva et apara (l'autre). En quoi et avec quoi les gens tiennent? Argent, possession, propriété, femme, enfants, gloire, honneurs, service social etc. N'est-ce pas? N'est-ce pas ce qu'on appelle "les biens du monde": ne sont-ils pas tous à l'extérieur  de soi-même? C'est pourquoi tous ces biens sont en mouvement continuel et n'arrêtent pas de changer; rien n'est stable. tant que vous dépendez de ces biens extérieurs, inévitablement, votre humeur ne cessera de changer en fonction d'eaux. Vous serez affectez par le plaisir et la peine, la prospérité et l'adversité, par tout ce qui vient et par tout ce qui s'en va. Votre esprit par conséquent restera agité, troublé et instable. Quelle est la cause de toute cette agitation? C'est que le mental s'est égaré dans le monde extérieur sur lequel il n'a aucun contrôle, mais dont il espère toujours qu'il se mettra d'accord avec ses propres désirs. Le paradoxe consiste à ce qu'il cherche à incorporer en soi ce qui, en réalité, se trouve à l'extérieur. c'est pourquoi il se trouve dans une situation non-naturelle, compliquée et paradoxale. Pourquoi cette complication? C'est parce que vous avez dévié hors de vous-même vers ce qui est extérieur. N'êtes vous pas confronté à toutes sortes d'inconforts quand vous sortez de votre maison? "...

    "Qu'est-ce qui rend l'esprit stable et joyeux? C'est se détourner de ce qui est extérieur. Le plaisir vient des objets extérieurs, c'est pourquoi il est accompagné par la peine et l'inconfort. ananda (la félicité) vient de l'intérieur, c'est pourquoi elle est stable et naturelle. ce qui est naturel est svastha. De ce svastha vient svasthya (la santé) : santé physique, santé mentale et ainsi de suite."

Les yeux ouverts, édition l'originel, p. 63-65.

Indications de lecture:

Noter en sanskrit la racine STHA, "se tenir" forme avastha, état de conscience, comme jagrat-avastha état de veille. cf. dérivation en "se tenir "en français, stand en anglais, stehen allemand. "sva", proche de "soi" en français. Grihastha, le maître de maison. "para" préfixe disant "au-delà". cf paradesha, le "lieu au-delà" : d'où le terme dérivé exact en français de paradis. "para" rend la transcendance au sens phénoménologique, comme chez Michel Henry. Noter à quel point ce texte est proche du stoïcisme d'Epictète. La santé svasthya, est aussi "se tenir dans le soi" sous la forme d'un équilibre dans le corps.


Accueil| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com