Textes philosophiques

Stuart Mill     Pour l'utilitarisme le bonheur est dans le plaisir


    "La doctrine qui donne comme fondement à la morale l'utilité ou le principe du plus grand bonheur, affirme que les actions sont bonne (right) ou sont mauvaise (wrong) dans la mesure où elles tendent à accroître le bonheur, ou à produire le contraire du bonheur. Par bonheur on entend le plaisir et l'absence de douleur; par malheur, (unhapiness), la douleur et la privation de plaisir... le plaisir et l'absence de douleur sont les seules choses désirables comme fins, et que toutes les choses désirables... sont désirables, soit pour le plaisir qu'elles donnent elles-mêmes, soit comme des moyens de procurer le plaisir et d'éviter la douleur...

    Pour les auteurs utilitaristes en général, si les plaisirs de l'esprit l'emportent sur ceux du corps, c'est surtout parce que les premiers sont plus stables, plus sûrs, moins coûteux etc. Ce serait donc en raison de leurs avantages extrinsèques plutôt que de leur nature essentielles.

    L'idéal utilitariste, c'est le bonheur général et non le bonheur personnel...".

L'utilitarisme,  p.48-49, 5 et 56.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com