Textes philosophiques

Shri Aurobindo     l'essence et le phénomène


     « Ce qui passe pour une contradiction aux yeux d’une raison basée sur le fini peut n’être point contradictoire pour une vision ou une raison plus vaste basée sur l’infini. Où notre mental voie des contraires, la conscience infinie peut voir non point des contraires, mais des complémentaires. L’essence et le phénomène de l’essence sont mutuellement complémentaires, non pas contradictoires – le phénomène manifeste l’essence. Le fini est une circonstance et non une contradiction de l’infini ; l’individu est une expression de l’universel et du transcendant – il n’est pas une contradiction ni quelque chose de tout à fait autre, il est l’universel concentré et sélectif, il est un avec e Transcendant en l’essence de son être et ne l’essence de sa nature. Pour cette vision totale, cette vision de l’unité, il n’y a rien de contradictoire en une Essence d’être sans forme et de porter une multitude de formes, en un état statique de l’Infini supportant une kinésis de l’Infini, ou en une Unité infinie s’exprimant en une multiplicité d’êtres, d’aspects, de pouvoirs et de mouvements, car ce sont les êtres un des aspects, des pouvoirs et des mouvements de l’Un.

La Vie divine, II, p. 236-237.

Indications de lecture:

Comparer avec la position d’un phénoménologue comme Merleau-Ponty.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com