Textes philosophiques

Jean Baudrillard                 l'implosion de l'image dans les médias


    Nous sommes dans un univers où il y a de plus en plus d’information et de moins en moins de sens. Trois hypothèses pour expliquer cet état de fait:

- l’information produit du sens (facteur négentropique) mais n’arrive pas à compenser la déperdition brutale de signification dans tous les domaines;

- l’information n’a rien à voir avec la signification (l’hypothèse de Shannon, d’une sphère de l’information purement instrumentale, médium technique n’impliquant aucune finalité de sens et donc qui ne doit pas être impliquée dans un jugement de valeur);

- il y a une corrélation rigoureuse et nécessaire entre le sens et l’information, dans la mesure où l’information est directement destructrice, ou neutralisatrice du sens et de la signification.

“La déperdition du sens est directement liée à l’action dissolvante, dissuasive, de l’information, des médias et des mass-media.” Cette hypothèse va à l’encontre de toute acception reçue: “Partout la socialisation se mesure par l’exposition aux messages médiatiques. Est désocialisé, ou virtuellement asocial celui qui est sous-exposé aux médias.”

Erreur répandue: “L’information est donnée comme créatrice de communication, et même si le gaspillage est énorme, un consensus général veut qu’il y ait cependant au total un excédent de sens, qui se redistribue dans tous les interstices du social – tout comme un consensus veut que la production matérielle, malgré ses dysfonctionnements et ses irrationalités débouche quand même sur un plus de richesse et de finalité sociale. Nous sommes tous complices de ce mythe. C’est l’alpha et l’oméga de notre modernité, sans lequel la crédibilité de notre organisation sociale s’effondrerait. Or, le fait est qu’elle s’effondre et pour cette raison même. Car là où nous pensons que l’information produit du sens, c’est l’inverse.”

L’information dévore ses contenus parce que:

- au lieu de faire communiquer, elle s’épuise dans la mise en scène de la communication – “processus circulaire – celui de la simulation, celui de l’hyperréel. Hyperréalité de la communication et du sens. Plus réel que le réel, c’est ainsi qu’on abolit le réel.”

- derrière cette mise en scène exacerbée de la communication, les mass-media, l’information au forcing poursuivent une irrésistible destructuration du social. “L’information ou le savoir qu’on peut avoir d’un système ou d’un événement est déjà une forme de neutralisation et d’entropie de ce système […]. L’information où se réfléchit ou par où se diffuse un événement est déjà une forme dégradée de cet événement.”

Simulacre et simulation,  Editions Calilée.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com