Textes philosophiques

Éric Weil     le terme de démocratie


      Le terme de démocratie est d'un emploi tellement difficile qu'il vaudrait presque mieux renoncer à son emploi. Pris dans son sens étymologique, il ne recouvre aucune réalité: le peuple, opposé aux institutions sociales et politiques qui lui donnent une structure et la possibilité de réfléchir et d'agir, n'existe pas en tant qu'unité et, à plus forte raison, ne décide de rien. La décision, la réflexion, l'action sont l'affaire des institutions - et c'est à ces institutions que le terme de démocratie, dans l'acception indiquée et qui n'est pas celle des seuls philologues, oppose le concours d'une représentation du peuple, non du  peuple (même dans une démocratie directe, c'est une partie qui représente le peuple). Si, en revanche, on nomme démocratique tout gouvernent qui jouit de l'adhésion des citoyens, les différences de forme n'entrent plus ne ligne de compte, et le gouvernement le plus autocratique peut être plus démocratique que tel régime constitutionnel.

Philosophie politique, Vrin, 1955, p. 172-173.

Indications de lecture:

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com