Textes philosophiques

Michel Henry   le projet de la phénoménologie


     "La phénoménologie voulait substituer à une ontologie spéculative dont la construction consistait principalement en un jeu de concepts, une ontologie phénoménologique, dont chaque thèse reposerait au contraire sur une donne incontestable, sur un phénomène véritable. Un phénomène 'réduit', comme disent encore les phénoménologues, c'est-à-dire excluant de lui tout ce qui ne serait pas donné dans une vue claire et distincte, 'en personne', 'en chair et en os', selon une présence plénière en laquelle tout serait montré, sans retrait ni réserve. Mais comment savoir si l'apparaître réponde à une telle rescription, tant que, nous bornant à le désigner de l'extérieur au lieu de scruter sa substance incandescente, nous ne dispose encore à son sujet que d'une concept formel? Au concept formel de l'apparaître correspond un concept formel de l'être. Le concept formel de l'être ne permet de savoir ni ce qu'est l'être,  -la puissance d'être - , ni ce qu'est l'étant, ni la nature de leur différence, si différence il y a. I ne permet pas de savoir si une telle différence a une signification ontologique générale ou si elle ne concerne au contraire qu'un domaine de l'être, parce qu'elle serait dépendante d'un mode d'apparaître particulier, dépourvu de toute prétention à l'universalité".

Incarnation , Seuil, p. 44..


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com