Textes philosophiques

Michel Henry   le produit du travail


   « Il faut bien voir en quoi le “produit du travail” considéré comme tel est une abstraction : ce n’est précisément pas une chose réelle, résultant de l’action d’un travail réel, mais une pseudo-chose, dépouillée de toute détermination réelle et réduite à cette pure signification d’avoir été produit par un travail. […] Cette transsubstantiation chimique ou plutôt métaphysique qui transforme l’objet réel, façonné par un travail réel, en une simple signification, fait de lui un “résidu”. Non pas une réalité appauvrie, ayant perdu certaines de ses propriétés, mais ce qui, les ayant perdues toutes, et la réalité avec elles, toute possibilité aussi de se différencier d’une autre réalité, n’est plus qu’une ombre, qu’un fantôme. […] Cette réalité fantomatique, cette irréalité n’est cependant ni vide ni indéterminée, c’est précisément une signification, celle d’être “produit d’un travail” ».

 Marx II. Une philosophie de l’économie, p. 155.

Indications de lecture:

    


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com