Textes philosophiques

Michel Henry   l'oubli de la vie


   L’Oubli constitutif de l’ipséité du Soi, c’est son immanence absolue. Un Soi immanent est un Soi non constitué, non constitué comme Soi – Soi sans Soi, sans image de soi, sans que rien puisse prendre pour lui l’aspect ou la forme d’un Soi ni se proposer à lui sous cette forme, en tant que Soi ou encore en tant que ce Soi qu’il est. Soi sans visage et qui jamais ne se laissera envisager. Soi en l’absence de tout Soi. De telle façon que cette absence de Soi dans le Soi est constitutive de son ipséité aussi bien de tout ce qui sera possible à partir d’elle. Car c’est seulement parce qu’aucune Image de lui-même ne s’interpose entre lui et lui à la manière d’un Ecran que le Soi est jeté en lui-même sans protection et avec une telle violence que jamais rien ne le défendra de celle-ci, non plus que de lui-même. C’est uniquement parce que cette violence lui est faite d’être un vivant dans la vie et ainsi dans l’Oubli de soi que le Soi est possible comme ce Soi auquel aucune mémoire jamais ne renverra son image, que rien jamais ne séparera ni ne délivrera de lui-même, de telle sorte qu’il est ce Soi qu’il est à jamais ».

 Phénoménologie de la vie. T. IV, Sur l’éthique et la religion, p. 192.

Indications de lecture:

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com