Textes philosophiques

Michel Henry   le nihilisme


      "Le nihilisme s'entend d'abord comme une négation de toutes les valeurs. Or, depuis l'origine des temps, des valeurs règlent les actions humaines, déterminant les structures et le fonctionnement des société. Pour qu'advienne le nihilisme, il est donc nécessaire qu'un certain nombre de processus divers -processus de destruction, voire d'auto-destruction- aient abouti à l'ébranlement, à la dissolution et finalement à l'élimination de toutes ces valeurs. en fait de valeurs cependant, il n'y en a aucune dans la nature. C'est seulement dans la vie et pour elle, en fonction des besoins et des désirs qui lui appartiennent en propre, que des valeurs corrélatives à ces besoins sont assignées aux choses. La vie est un principe universel d'évaluation et ce principe est unique. Du même coup, la vie se révèle être l'origine de la culture, pour autant que celle-ci n'est rien d'autre que l'ensemble des normes et des idéaux que la vie s'impose à elle-même dans le but de réaliser ses besoins et ses désirs, lesquels se résument ou se concentrent finalement en un seul: le besoin de la vie de s'accroître sans cesse d'elle-même, d'accroître sa capacité de sentir, le niveau de son action, l'intensité de son amour".

Incarnation , Seuil, p. 312.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com