Textes philosophiques

Jacquard     biens et richesses


    "La première querelle entre économistes a concerné le source de la richesse. Pour François Quesnay, cette source était la terre, pour Adam Smith et Jean-Baptiste Say, le travail des hommes. Etre riche, dit le dictionnaire, c'est disposer de nombreux biens. Mais qu'est-ce qu'un bien? La réponse des économistes est: un bien est une chose, matérielle ou immatérielle, susceptible de procurer un accroissement de satisfaction, directement ou indirectement. Si ces biens sont disponibles en quantité telles que tous les besoins puissent être satisfaits, ou s'ils ne peuvent faire l'objets d'échanges, les économistes les excluent de leurs réflexions. Pour eux, c'est la rareté et l'échangeabilité qui motivent leur intérêt et les incitent à s'interroger sur la valeur de ces biens.

    Il ne suffit pas que la terre produise des récoltes ou que les hommes travaillent, pour que la richesse apparaissent. Tout dépend du comportement de la société à l'égard des produits obtenus..

    La richesse, c'est les autres. Ou, plus exactement, c'est la possibilité d'échanger avec les autres. Le point de départ de la réflexion est donc l'analyse de ce qui se produit au cours de cet échange.

    Il ne suffit pas pour cela d'évoquer les échanges dont parlent les économistes. Bien au-delà des rapports entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent, l'échange peut être considéré comme la spécificité de l'espèce, spécificité qui lui a permis de manifeste cette étrange propriété qu'est la conscience".

J'accuse l'économie triomphante, p.98-99, 101.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com