Textes philosophiques

Hans Jonas   le hobby contre le travail?


    " A l'allusion que fait Bloch à l'ampleur des hobbies aux États Unis je peux ajouter que le WHO's WHO représentatif de toutes les célérités dans tous les domaines comporte toujours la rubrique "hobbies" ... et personne n'a l'idée de tirer de cette indication la conclusion que la personne concernée préfère son dada à son métier ni qu'en général il puisse en tenir lieu. La conclusion que l'intérêt professionnel est poursuivi avec moins de sérieux ou d'ardeur est tout aussi illicite. Le néophyte qui accoste ces rivages peut facilement commettre des erreurs. Je me souviens encore d'un certain chimiste que je rencontrais parfois au cours de réceptions et dont l'obsession à remplir toutes les conversations par la culture des roses (partagée par les autres personnes présentes ou accueillie avec une compréhension complice) m'incitait à faire à ma femme la remarque que sa chimie et son dévouement à elle ne devait pas valoir grand-chose. quelques années plus tard il obtint le prix Nobel et pas celui de la culture des roses. Entre-temps, je fis la connaissance de nombreux savant qui s'adonne à leur hobbies, et même avec ardeur, mais qui ne voudraient jamais les échanger contre leur métier."

Le Principe responsabilité, Éd. du Cerf, 1990, pp. 382.

Indications de lecture:

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com