Textes philosophiques

Stephen Jourdain Et tout d'un coup je me suis retrouvé


 Et tout d’un coup je me suis retrouvé dans un avant, un commencement insoupçonné de moi-même, veillant d’une veille sans limite, me sachant – et me sachant me sachant – et me sachant me sachant me sachant : à l’infini, et m’éprouvant totalement identique à cette veille, cet abîme d’auto-conscience ; qui n’était point chose qui m’était donnée, mais au contraire qu’essentiellement je ne subissais pas, faisais moi-même brûler.

« Dans le plan heureux de ma vie, j’ai connu bien des trous de féerie, mais cette chose-là, cette chose-là… »

Le rouge est devenu rouge, et la branche, branche. Il ne s’est rien passé du tout. Et tout ce qu’on peut concevoir de plus absolu, dans le domaine de l’extraordinaire et du colossal, est poussière en regard de cet événement là.

Cette vie m’aime

Indications de lecture:

   


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com