Textes philosophiques


Kant    la prosopopée du devoir


   « Devoir! nom sublime et grand, toi qui ne renferme rien en toi d'agréable, rien qui implique insinuation, mais qui réclame la soumission, qui cependant ne menaces de rien de ce qui éveille dans l'âme (Gemüthe) une aversion naturelle et épouvante, pour mettre en mouvement la volonté, mais poses simplement une loi qui trouve d'elle-même accès dans l'âme (Gemüthe) et qui cependant gagne elle-même malgré nous, la vénération (sinon toujours l'obéissance), devant laquelle se taisent tous nos penchants, quoiqu'il agissent contre elle en secret; quelle origine est digne de toi, et où trouve-t-on la racine de ta noble tige, qui repousse fièrement toute parenté avec les penchants, racine dont il faut faire dériver, comme de son origine, la condition indispensable de la seule valeur que les hommes peuvent se donner d'eux-mêmes? "

 Critique de la Raison pratique, P.U.F..  p. 91.

Indications de lecture :

     Les passages soulignés sont en italique dans le texte de Kant.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com