Textes philosophiques


Kant    la représentation du bonheur que la morale suppose


   « Le bonheur est l'état dans le monde d'un être raisonnable, à qui, dans tout le cours de son existence, tout arrive suivant son souhait et sa volonté; il repose donc sur l'accord de la nature avec le but tout entier qu'il poursuit (zu seineme ganzen Zwecke), et aussi avec le principe de détermination de sa volonté. Or la loi morale, comme une loi de la liberté, ordonne par des principes déterminants qui doivent être tout à fait indépendants de la nature et de l'accord de cette dernière avec notre faculté de désirer (comme mobiles). Mais l'être raisonnable, qui agit dans le monde, n'est pas cependant en même temps cause du monde et de la nature elle-même. donc, dans la loi morale, il n'y a pas le moindre principe pour une connexion nécessaire entre la moralité et le bonheur qui lui est proportionné , chez un être appartenant comme partie au monde et par conséquent en dépendant, qui justement pour cela, ne peut, par sa volonté, être cause de cette nature et ne peut, quant à son bonheur, la mettre par ses propres forces complètement d'accord avec ses principes pratiques. "

 Critique de la Raison pratique, P.U.F..  p. 134.

Indications de lecture :

     Les passages soulignés sont en italique dans le texte de Kant. Noter à quel point cette représentation est banalement celle du sens commun. Voir la leçon sur la recherche du bonheur. Cette définition du bonheur est illusoire.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com