Textes philosophiques


Kant  la non-violence est un devoir


   Si je peux bien vouloir la violence, je ne peux en aucune manière vouloir une loi universelle qui commanderait d'être violent . D'abord, tout simplement, parce que je ne peux pas vouloir que l'autre homme recoure à la violence à mon encontre pour satisfaire ses propres besoins. En revanche, je peux vouloir que la maxime de non-violence qui exige de moi que j'agisse en respectant l'humanité de l'autre homme devienne une loi universelle. Il apparaît alors clairement que la non-violence est une loi universelle, c'est-à-dire le principe objectif d'après lequel tout être raisonnable doit agir".

 Fondements de la Métaphysique des moeurs  Delagrave, p. 105.

Indications de lecture :

     Cf. Cours sur Violence et nature humaine.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com