Textes philosophiques

Louis Lavelle  la présence de l'Etre


    "Si toute connaissance et toute action sont supportées par une expérience fondamentale que l'on peut appeler  une expérience de présence, celle-ci, dès qu'on l'analyse, manifeste aussitôt un triple aspect...

    En premier lieu, elle nous donne la présence de l'être, d'un être sans doute indéterminé encore pour la connaissance, c'est-à-dire pauvre non pas pauvre, puisque, là où il est, il est nécessairement tout entier, mais indivisé et qui doit rendre possible toutes les divisions ultérieures. Dira-t-on que, pour être connu, il suppose déjà le moi auquel il est d'abord suspendu? Mais ce moi ne se découvre précisément que par une analyse de l'être, auquel on ne peut l'opposer qu'à condition qu'il ne fasse partie: l'originalité du sujet individuel, c'est en effet de n'envelopper l'être en tant que sujet qu'à condition d'être enveloppe par lui en tant qu'individu...

    Dans une seconde démarche, la présence de l'être devient notre présence à l'être. Et sans doute cette seconde phase de l'expérience initiale était impliquée dans le précédente, mais elle n'en était pas encore distinguée. Etre présent à l'être, c'est seulement poser un repère, sans lequel la présence de l'être ne serait pas reconnue. Avec notre présence à l'être, la notion du moi apparaît, mais nous ne savons pas encore ce qu'il est. C'est qu'il n'est que ce qu'il pourra devenir. Il est essentiellement instable et toujours en voie d'accroissement...

    La même expérience comporte un troisième degré: car, après avoir reconnu notre présence à l'être, il nous faut encore reconnaître notre intériorité par rapport à l'être, et pour cela apercevoir que les deux observations précédentes n'en font qu'une, - ou encore que l'être dont nous avions découvert la présence totale et l'être que nous venons de nous attribuer à nous-même sont un seul et même être, considéré sous deux aspects différents, - ou enfin que la notion même de l'être est univoque. en effet, notre intériorité à l'être ne peut qu'une participation".

La présence totale, Aubier, p. 42 sq.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com