Textes philosophiques

Simone Weil     morale et groupes sociaux


     Les groupes sociaux se fabriquent des morales à leur propre usage, par lesquelles chacun soustrait à l'atteinte du mal son activité spécifique. Il y a ainsi une morale de l'homme de guerre, une morale de l'homme d'affaires, et ainsi de suite, dont le premier article est de nier qu'on puisse commettre aucun mal quand on mène régulièrement la guerre, les affaires, et ainsi de suite. toutes les pensées qui circulent dans une société, quelle qu'elle soit, sont influencées par la morale particulière du groupe qui la domine. C'est un fait qui n'a jamais été ignoré, et que Platon, par exemple, connaissait parfaitement.

Oppression et liberté, Gallimard, 1955, p.205.

Indications de lecture :


 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com