Textes philosophiques

Spinoza   bien et mal sont des êtres de raison


    "Pour dire une fois brièvement ce qu'est en lui-même le bien et le mal, nous commencerons ainsi: certaines choses sont dans notre entendement et non dans la Nature: elles ne sont ainsi que notre œuvre propre et ne servent qu'à concevoir distinctement les choses; parmi elles nous comprenons toutes les relations qui ont trait à différentes choses et nous les appelons Etres de Raison.

    La question se pose maintenant; le bien et le mal appartiennent-ils aux êtres de raison ou aux êtres réels? Mais considérant que le bien et le mal ne sont autre chose que des relations, il est hors de doute qu'il faut les ranger parmi les êtres de raison; car jamais on ne dit qu'une chose est bonne sinon par rapport à quelque autre qui n'est pas si bonne ou ne nous est pas si utile qu'une autre; ainsi on ne dit qu'une homme est mauvais que par rapport à un autre qui est meilleure; ou encore qu'une pomme est mauvaise que par rapport à une autre qui est bonne ou meilleure.

    Et il serait impossible que tout cela pût être dit si le bon ou le meilleur n'existant pas, par comparaison avec lequel une chose est appelée mauvaise.

   Si donc l'on dit qu'une chose est bonne, cela ne signifie rien sinon qu'elle s'accorde avec l'idée générale que nous avons des choses de cette sorte. Or, comme nous l'avons déjà dit auparavant, les choses doivent s'accorder avec leur idée particulière...

    Tous les objets qui sont dans la Nature sont ou des choses ou des effets. Or le bien et le mal ne sont ni des choses ni des effets. donc aussi le bien et le mal n'existent pas dans la Nature".

Court Traité, première partie, G.F. p.83-84.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com