Textes philosophiques

Spinoza   De la haine naît la tristesse


    "De la haine naît la tristesse et quand la haine est grande elle produit la colère. Cette dernière ne s'efforce pas seulement, comme la haine, à s'éloigner par la fuite de la chose haïe, mais tend aussi à la détruire quand cela est faisable. De cette grande haine sort aussi l'envie. Mais de l'aversion naît une certaine tristesse, puisque nous nous efforçons de nous priver d'une chose qui, puisqu'elle est réelle, a aussi son essence et sa perfection.

 Par ce qui vient d'être dit, on peut aisément connaître que, si nous usons bien, de notre raison, nous ne pouvons avec de haine ou d'aversion contre aucune chose, pace que nous priverions en agissant ainsi de la perfection qui est en chacune. Et nous connaissons aussi par la raison que nous ne pouvons jamais avoir de haine contre personne; parce que tout ce qui es dans la Nature, si nous voulons en obtenir quelque chose, nous devons le changer en quelque chose de meilleur soit pour nous soit pour la chose elle-même".

Court Traité, première partie, G.F. p.104.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com