Textes philosophiques

Ivan Illich   échec de la modernité, renversement de l'homme et de l'outil


     "Les symptômes d'une crise planétaire qui va s'accélérant sont manifestes. On en a de tous côtés cherché le pourquoi. J'avance pour ma part l'explication suivante : la crise s'enracine dans l'échec de l'entreprise moderne, à savoir la substitution de la machine à l'homme....

    La prise de l'homme sur l'outil s'est transformée en prise de l'outil sur l'homme. Ici il faut savoir reconnaître l'échec. Cela fait dune centaine d'années que nous essayons de faire travailler la machine pour l'homme et d'éduquer l'homme à servir la machine. On s'aperçoit maintenant que la machine ne "marche" pas et que l'homme ne saurait se conformer à ses exigences, se à vie son serviteur. Durant un siècle, l'humanité s'est livrée à une expérience fondée sur l'hypothèse suivante: l'outil peut remplacer l'esclave. Or il est manifeste qu'employé à de tels desseins c'est l'outil qui de l'homme f ait son esclave".

La Convivialité p. 469, in Oeuvres t. 1.

Indications de lecture:

      Voir Le sens du travail, part B. Relier avec les thèse de Jacques Ellul, son ami. Penser à l'attitude de Gandhi vis-à-vis des machines à coudre. Voir dans le texte p. 480 sq ce qu'est un outil convivial. Ceci est un court extrait d'un texte plus long publié sur le site.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations

 philosophie.spiritualite@gmail.com