Documents

Paul Jorion   L'intermédiation, rôle traditionnel de la finance


    "L'intermédiation était le rôle traditionnel de la finance mettre en présence celui qui a besoin d'avances et celui qui, disposant d'argent en quantité plus grande que ce dont il a l'usage immédiat, est disposé à le prêter contre rémunération. Mais la finance ne s'en tint pas là : elle découvrit le pouvoir de l'effet de levier, à savoir qu'il en coûte beaucoup moins - et qu'il en rapporte bien davantage - de faire des paris sur les fluctuations de prix à l'aide d'argent emprunté. Parier avec de l'argent emprunté démultiplie le profit potentiel et démultiplie bien entendu la perte potentielle exactement dans la même proportion, mais la nature humaine est ainsi faite qu'elle ne voit jamais que le bon côté des choses. D'ailleurs, les joueurs déjà en place bénéficient d'un avantage considérable sur les nouveaux entrants, celui de modifier les règles en cours de partie, et ce sont ces derniers qui perdent des plumes en quantité disproportionnée. Ensuite, eh bien « Vae victis ! » - malheur aux vaincus ! À cette réserve près que les vaincus doivent en général de l'argent à d'autres... qui doivent eux-mêmes de l'argent à d'autres encore. Si bien que l'ensemble du système se fragilise inexorablement".

Le Capitalisme à l'Agonie Fayard, 2011, p.13.

Indications de lecture:

cf. L'échange et la dette, part A.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com