Textes philosophiques

Naomi Klein   le libéralisme radical est un système idéalisé


  "Au coeur des enseignements sacrés de l'école de Chicago figurait la conviction suivante : les forces économiques - l'offre et la demande, l'inflation et le chômage - s'apparentent aux forces de la nature, fixes et immuables. Au sein du libre marché absolu imaginé dans les cours et les manuels de l'école de Chicago, ces forces sont en équilibre parfait, l'offre influant sur la demande à la manière dont la Lune attire les marées. Si l'économie était victime d'une inflation élevée, c'était toujours, selon le strict monétarisme de Friedman, parce que des décideurs mal avisés avaient laissé entrer trop d'argent dans le système au lieu de permettre au marché de trouver son propre équilibre. De la même façon que les écosystèmes se régissent et s'équilibrent eux-mêmes, le marché, pour peu qu'on le laisse se débrouiller sans ingérence, créera, au juste prix, la quantité précise de produits requise. Les produits en question seront fabriqués par des travailleurs qui gagnent exactement assez d'argent pour pouvoir les acheter - bref, c'est l'Éden du plein-emploi, de la créativité illimitée et de l'inflation zéro.

      Selon Daniel Bell, sociologue de Harvard, cet attachement à un système idéalisé est la caractéristique principale du libéralisme économique radical. Le capitalisme apparaît alors comme un joyau fait d', "une série de mouvements précieux" ou comme «un mouvement d'horloge céleste (...] une œuvre d'art si fascinante qu'on songe aux célèbres tableaux d'Apelle de Cos, qui peignit une grappe de raisins à ce point réalistes que les oiseaux venaient les picorer'». Le défi auquel Friedman et ses collègues étaient confrontés consistait à prouver qu'un marché réel pouvait être à la hauteur de leurs fantasmes délirants. Friedman se targua toujours d'aborder l'économie comme une science aussi exacte et rigoureuse que la physique ou la chimie. Les praticiens des sciences exactes avaient toutefois l'avantage de pouvoir invoquer le comportement des éléments pour prouver leurs théories. Friedman n'avait pas à sa disposition d'économie réelle qui lui permette de montrer que, en l'absence de toute "distorsion", il ne resterait qu'une société saine où règne l'abondance : aucun pays, en effet, ne répondait aux critère du laisser-faire absolu".

La Stratégie du Choc, p. 68.

Indications de lecture:

cf. la leçon Le pouvoir et les puissances de l'argent. Voir les expérience du Chili, de l'Argentine, de la Pologne.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com