Textes philosophiques

Johann Georges Sulzer      plaisir et contentement


   Le plaisir paraît distingué du simple contentement, en ce qu’il a quelque chose de plus vif & de plus piquant. Dans le contentement l’âme est comme en repos : dans le plaisir elle paraît agréablement mais vivement agitée. Cette vivacité qui distingue le plaisir du simple contentement, peut venir de ce que l’action de l’âme est alors précipitée ; elle ne va plus simplement ſon train, elle voit une multitude de choses sur lesquelles elle peut travailler avec plus de facilité & de vitesse, qu’elle n’en a ordinairement dans l’état de simple aisance. Telle doit nécessairement être l’action de l’âme lorsqu’elle se représente un objet, duquel comme d’une source féconde découle une quantité d’idées particulières, qu’elle prévoit pour ainsi dire de loin. Elle sent qu’elle aura de l’ouvrage, & un ouvrage aisé. Ce pressentiment d’abondance de nourriture, ſi je puis m’exprimer ainsi, lui fait naître un désir de s’attacher à cet objet ; & c’est principalement de ce désir que naît la vivacité du plaisir ; car je ne crois pas que sans désir il y ait aucun degré sensible de plaisir dans le monde. Dès que le désir manque, le plaisir dégénère en simple agrément, comme il arrive dans les plaisirs souvent réitérés. Voilà ce que je puis dire de l’origine du plaisir en général.

     Il résulte de cette explication, que le sentiment du plaisir est en quelque manière un état extraordinaire de l’âme. L’expérience le confirme assez. Il n’y a personne qui ait eu pendant le cours de ſa vie plus de moments de plaisir, que de moments de simple contentement ou de peine. Le plaisir vif n’est semé que rarement sur la route de cette vie. Nous voyageons par des régions où il y a beaucoup de campagnes arides, assez de verdure agréable, mais peu de fleurs d’un certain éclat.

Nouvelle Théorie des plaisirs, 1767 (pp. 10-59).

Indications de lecture:

      Il n'est pas vrai que le plaisir n'existe que là où est le désir, mais est juste l'idée que le plaisir et le contentement diffèrent.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com