Document

Jean Baudrillard    être contrôlé par quelqu'un d'autre


    De toute façon, il vaut mieux être contrôlé par quelqu'un d'autre que par soi-même. Il vaut mieux être opprimé, exploité, persécuté, manipulé par quelqu'un d'autre que par soi-même. Dans ce sens, tout le mouvement de libération et d'émancipation qui vise une autonomie plus grande, c'est-à-dire une introjection approfondie de toutes les formes de contrôle et de contraintes sous le signe de la liberté, est une forme de régression. Quel que soit ce qui nous vient d'ailleurs, fût-ce la pire exploitation, le fait que cela vienne d'ailleurs est un trait positif... De même qu'il vaut mieux être contrôlé par quelqu'un d'autre, il vaut toujours mieux être heureux, ou malheureux, par quelqu'un d'autre que par soi-même. Il vaut toujours mieux dépendre dans notre vie de quelque chose qui ne dépend pas de nous. Cette hypothèse me délivre de toute servitude. Je n'ai pas à me soumettre à quelque chose qui ne dépend pas de moi, y compris ma propre existence. Je suis libre de ma naissance, je puis être libre de ma mort, dans ce même sens. Il n'y a jamais eu de véritable liberté que celle-là.

 La Transparence du Mal (1990).

Indications de lecture:

     voir les leçons sur le désir.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Documents| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com