Textes philosophiques

François Cheng          le vrai, le bien, le beau


           "Puisque l'univers vivant est là, il faut bien qu'il y ait une vérité pour qu'une telle réalité, en sa totalité, puisse fonctionner. Quand au bien ou à la bonté, nous en comprenons aussi la nécessité. Pour que l'existence de cet univers vivant puisse perdurer, il faut bine qu'ils y ait un minimum de bonté, sinon on risquerait de s'entretuer jusqu'au dernier, et tout serait vain. Et la beauté? Elle existe sans que nullement sa nécessité , au premier abord, paraisse évidente. Elle et là, de façon omniprésente, insistante, pénétrante, tout en donnant l'impression d'être superflue c'est là son mystère, c'est là, à nos yeux, le plus grand mystère.

         Nous pourrions imaginer un univers qui ne serait le vrai, sans que la moindre idée de beauté ne vienne l'effleurer. Ce serait un univers uniquement fonctionnel où se déploierait des éléments indifférenciés, uniformes, qui se mouvraient de façons interchangeable. Nous aurions affaire à un ordre de "robot" et non à celui de la vie. De fait, le camp de concentration du XXè siècle nous en a fourni une image terrible".

Cinq méditations sur la beauté,  Albin Michel, p. 22-23.

Indications de lecture:

cf. leçon L'essence de la beauté.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| documents| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
E-mail :  philosophie.spiritualite@gmail.com