Textes philosophiques

Jean Klein       la naissance des mots


       "Une pensée, un mot, est un son né du silence. Le son et le silence sont liés entre eux. Vous ne pouvez pas entendre un son sans entendre le silence. [.../...] Les sons nés du silence sont puissants et peuvent pénétrer. Le son est vibration, mouvement, énergie, pensée et action. Donc, tout son qui n’est pas consciemment apparenté au silence n’a aucun dynamisme, aucun pouvoir pour pénétrer les ténèbres et l’ignorance"...

"Dans la vie quotidienne, aujourd’hui, le langage se concentre sur le verbal et, en tant que tel, il est utilisé comme référence entre les soi-disant objets. [.../...] Dans le monde, le langage fonctionne dans l’espace et le temps. Mais le monde n’est pas une réalité objective, autonome. Notre façon habituelle d’utiliser le langage est trop limitée. La fonction réelle des mots est d’agir comme indicateurs du silence d’où ils surgissent. Les mots sont des fenêtres du vide vers le vide. Ils sont le cadre, le seuil. Un mot est comme un oiseau qui, traversant le seuil, devient visible un instant, et nous pouvons apercevoir ses superbes plumes. Si nous le suivons alors qu’il disparaît, il nous conduit au vide, au silence".

Qui suis-je?  Gordes le Relié, p. 115-117.

Indications de lecture:

cf.

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com