Textes philosophiques

Karl Popper     la quête de la certitude


  «  Presque tout est faux dans la théorie de la connaissance du sens commun. Mais l’erreur centrale, c’est peut-être le présupposé selon lequel nous serions engagés dans ce que Dewey appelait : la quête de la certitude. C’est ce qui conduit à isoler les données, ou éléments, ou “sense data”, ou impressions des sens, ou expériences immédiates, pour en faire le fondement assuré de toute connaissance. Mais ces données ou éléments sont bien loin de jouer ce rôle : ils n’existent même pas du tout. Ce sont les inventions de philosophes optimistes, qui se sont arrangés pour les léguer aux psychologues » (p. 123).

 « (. . . ) la théorie du sens commun est conduite à accepter un certain critère de la connaissance “donnée” (relevée ?) ; elle est conduite à invoquer les données sensibles, ou “sense-data” ; ou l’impression que donnent certaines connaissances d’être immédiates, ou directes, ou intuitives. C’est la pureté de son origine qui garantit que la connaissance est exempte d’erreur, et donc que son contenu est pur. (. . . ) L’impression de “direct” ou “d’immédiat” (...) n’est qu’apparente : ce n’est qu’un autre aspect de la régularité et de l’efficacité miraculeuses de leur fonctionnement ; en fait, ils fonctionnent plutôt d’une manière extrêmement indirecte, en ayant recours à de nombreux mécanismes de contrôle intriqués entre eux et incorporés dans le système. Il n’y a donc rien qui ressemble à une certitude absolue dans tout le champ de notre connaissance » (p. 141). 

 

« Avec l’idole de la certitude (qui inclut celle de la certitude imparfaite ou probabilité) tombe l’une des défenses de l’obscurantisme, lequel met un obstacle sur la voie du progrès scientifique. Car l’hommage rendu à cette idole non seulement réprime l’audace de nos questions, mais en outre compromet la rigueur et l’honnêteté de nos tests. La conception erronée de la science se révèle dans la soif d’exactitude. Car ce qui fait l’homme de science, ce n’est pas la possession de connaissances, d’irréfutables vérités, mais la quête obstinée et audacieusement critique de la vérité » (p. 286–287).

La connaissance objective 1973.

Indications de lecture:

cf. leçon Les éléments de la théorie scientifique. Voir aussi la leçon Liberté et déterminisme.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com