Commentaires, questions et réponses sur la leçon:

Le travail sur l'ego


Cette leçon vous invite à plusieurs lectures. Voir la fiche notion sur la conscience.


Sujets type:

- Le travail sur soi même n'est il pas voué à l'échec puisque nous sommes conscient de ce travail ?
- L'inconscience , la conscience et la pensée de la conscience sont elles indissociables ?
- Lorsqu'on est continuellement en contact avec son inconscient, dans cette dualité, comment agissons nous ?

Olivier Rossi
-Une petite idée qui me titille… C’est que l’éveil serait lié à la juste place de l’ego dans l’identité personnelle. Savoir que nous ne sommes pas cette représentation qu’est l’ego. Mais que vouloir contruire un « être beau » (bel ego) procède de la croissance naturelle. Se faire beau est un processus joyeux. L’ego y a sa place, et de fait les frustrations et les tensions font partie des processus vivants et joyeux. Je crois qu’il s’agit, quand on travaille sur l’ego, d’identifier qui est le maître et qui est le serviteur : bref, de prendre conscience des jeux de l’ego, et d’acquérir la maturité suffisante pour ne pas être victime de l’image de soi, de l’ego. J’en finis donc : le travail sur l’ego est un travail de conscientisation de ses propres motivations. Et c’est naturellement, qu’on trouve une certaine détente dans cette conscience là, car elle réduit ou évite les déchirements intérieurs nés des contradictions inconscientes, dont la plus flagrante est : « vivre sans douleur »…. Vivre c’est ressentir aussi de la douleur. Rien de vivant n’y échappe. Choisissons de vivre et de ressentir, ou bien, ne vivons pas, ou bien dans la fuite. Comme je continue encore à choisir trop souvent la fuite…. Je sais de quoi je parle… peut être parce que je confond le repos et la fuite. Alors que le repos prépare la présence, la fuite consomme la vie inutilement. S’agiter pour ne pas ressentir, c’est la fuite. Voilà mon ressenti sur le travail sur l’ego, et c’est curieux comme il m’a conduit à l’idée de présence et de fuite… par le chemin de la contradiction intérieure : par l’ego inconscient, on souffre de ses contradictions. Par la conscience, on élimine la contradiction, et l’ego devient véhicule de la joie participative au vivant.

Sami Alami
vous citez souvent Eckart Tolle. Vous êtes-vous intéressé aux philosophies orientales, notamment le Zen, en matière de rapport Ego/Etre ? Je pense notamment aux écrits de Karlfried Durckheim, psychologue allemand "converti" au Zen. Il a écrit un livre "Hara : Centre vital de l'Homme" qui recoupe énormément de choses que vous dites sur l'ego et la conscience. C'est un livre qui je pense appuie magistralement votre texte sur le travail sur l'ego. Car pour Durckheim et le Zen, le changement de conscience intervient par un travail de posture et de respiration autour du centre de gravité, le Hara, qui veut dire "ventre" en Japonais et qui comme vous le faites remarquer dans "Réalité et mathématiques", partage étonnamment notre corps en partie égales au nombre d'or... C'est notre source d'énergie, de vitalité, notre socle, nos racines. Il représente la Vacuité dont tout jailli. Le corps devrait en permanence être convenablement positionné autour. Le cerveau devrait lui être assujetti et pas l'inverse. Les transhumanistes qui veulent se suicider pour rebrancher leur cerveau sur un corps mécanique n'ont rien compris à ça... et quelque part, c'est rassurant, ils ne réussiront pas cette ultime étape. On devrait conseiller le Zen à nos politiciens, penseurs, scientifiques, et philosophes populaires voûtés, en mauvaise santé, qui sont comme le disent les sages Zen des "cerveaux déracinés". L'Occident a oublié son ventre, elle le méprise, au sens propre comme au figuré, et il y a dans cette analyse un point fondamental... en tous cas j'y crois !

R. J'ai un peu lu Karlfried Durckheim, mais je ne le connais pas assez pour en parler. Je préfère ne pas me référer à une multitude de traditions différentes. Je travaille surtout à partir de la tradition indienne. C'est au lecteur de faire des rapprochements dans son propre langage.

Valérie R.
Petit message pour féliciter, qui qu'il soit, l'auteur de la leçon 153 le travail sur l'ego. Exceptionnel de clarté et d'évidence: je viens d'avoir un véritable choc sur l'influence permanente de l'ego. Le mien et celui des autres.

 

  pour ajouter un commentaire, cliquer sur l'image.

 


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Dialogues| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 E-mail : philosophie.spiritualite@gmail.com