Textes philosophiques

Nietzsche    l'éternel retour et la combinatoire des possibles


     Si le monde peut être pensé comme une grandeur déterminée de force et comme un nombre déterminé de foyers de forces- et toute autre représentation reste imprécise, et par conséquent inutilisable, - il en résulte qu’il doit passer par un nombre calculable de combinaisons, dans le grand jeu de dés de son existence. Dans un temps infini, toute combinaison possible serait obtenue à un moment ou à un autre ; mieux même : elle serait obtenue un nombre infini de fois. Et comme, entre chaque « combinaison » et son « retour » suivant, toutes les autres combinaisons devraient s’être représentées, et que chacune de ces combinaisons détermine toute la suite des combinaisons dans la même série, ainsi se trouverait prouvé un cycle de séries exactement identiques : le monde en tant que cycle qui s’est répété un nombre infini de fois et qui joue son jeu in infinitum.

 

Indications de lecture:

Cf. Temps cyclique et temps linéaire.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com