Textes philosophiques

Pascal    la puissance de la coutume


    "La coutume est notre nature. Qui s'accoutume à la foi, la croit, et ne peut plus ne pas craindre l"enfer, et ne croit autre chose. Qui s'accoutume à croire que le roi est terrible... etc. Qui doute donc que, notre âme étant accoutumée à voir nombre, espace, mouvement, croie cela et rien que cela?

Pensées, 89, p. 43.

     "Qu'est-ce que nos principes naturels, sinon nos principes accoutumés? Et dans les enfants, ceux qui ont reçus de la coutume de leurs pères, comme la chasse dans les animaux?"

Pensées, 92, p. 43-44.

     "La coutume ne doit être suivie que parce qu'elle est coutume, et non parce qu'elle soit raisonnable ou injuste ; mais le peuple la suit par cette seule raison qu'il la croit juste. Sinon, il ne la suivrait plus quoiqu'elle fût coutume; car on ne veut être assujetti qu'à la raison ou à la justice. La coutume, sans cela passerait pour tyrannie; mais l'empire de la raison et de la justice n'est non plus tyrannique que celui de la délectation: ce sont les principes naturels de l'homme.

     Il serait donc bon qu'on obéit aux lois et aux coutumes parce qu'elles sont lois; qu'il sût qu'il n'y en a aucune vraie et juste à introduire, que nous n'y connaissons rien, et qu'ainsi il faut seulement suivre les reçues: par ce moyen, on ne les quitterait jamais. Mais le peuple n'est pas susceptible de cette doctrine; et ainsi, comme il croit que la vérité se peut trouver, et qu'elle est dans les lois et coutumes, il les croit, et prend leur antiquité comme une preuve de leur vérité".

Pensées, 325, p. 123-124.

Indications de lecture:

Cf. Sheldrake dans cette direction, lui va jusqu'à dire que la notion de loi naturelle ne repose sur rien d'autre que de la coutume. C'est une thèse longuement développée chez Hume.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com